Notre planète est dévastée, et ce n’est que le début!


Records de chaleur, multiplication des catastrophes météo, fonte des glaces, déclin de la nature: les preuves de l’impact dévastateur des activités humaines sur la planète s’accumulent, attestant de l’urgence à agir, en particulier contre le dérèglement climatique.

Affolant ! 70 % de déchets en plus d’ici 30 ans! c’est le cri d’alerte lancé par la Banque mondiale dans son dernier rapport. Cette hausse est d’autant plus alarmante qu’elle se produira en grande partie dans les pays en développement, où les déchets sont souvent mal pris en charge et sources de pollution.

La production annuelle de déchets municipaux (déchets ménagers et autres déchets pris en charge par une commune ou une collectivité territoriale) dépasse déjà les 2 milliards de tonnes par an. En raison de l’urbanisation rapide, de l’augmentation du niveau de vie et de la croissance démographique, ce volume risque d’augmenter de 70 % pour atteindre les 3,4 milliards de tonnes en 2050, d’après la Banque mondiale.

Mohamed Aziz Ben Amar en 2nd5 « Emma Bova Tri »


0,74 kg de déchets par jour pour chaque habitant de la planète:
Chaque habitant produit en moyenne 0,74 kg de déchets par jour.


44 % de déchets organiques:
Les déchets alimentaires ou végétaux représentent la plus grosse partie (44 %) du volume total. Le plastique arrive deuxième, avec 17 % du volume de déchets. Là encore, de fortes disparités sont observables en fonction du niveau de développement. Les pays à faible revenu produisent davantage de déchets alimentaires, tandis que les pays développés produisent davantage de déchets « secs » (plastique, papier, métal, ou verre), issus notamment de l’industrie et des produits de consommation.

Ben Hamadou Youssef en 3ème6 « J’ai faim »


39 % de déchets collectés dans les pays en développement
Dans les pays développés, il est habituel de voir le camion poubelle passer plusieurs fois par semaine devant son domicile. Hélas, c’est loin d’être une généralité ailleurs dans le monde. À peine 39 % des déchets font l’objet d’une collecte organisée dans les pays à faible revenu. Très souvent, ils sont brûlés à l’arrière d’une maison ou jetés dans la rue par les ménages, ce qui entraîne des problèmes de trafic dans les villes et favorise la propagation de maladies.
19 % des déchets sont recyclés ou compostés.


Aujourd’hui, la grande majorité des déchets municipaux sont mis en décharge : 37 % sont enfouis et 33 % sont laissés à ciel ouvert. À peine 19 % sont recyclés ou compostés et 11 % sont incinérés.

5 % des gaz à effet de serre:
La collecte et le traitement des déchets génèrent 1,6 milliard de tonnes d’équivalent carbone par an, soit 5 % des émissions totales de gaz à effet de serre. Si rien n’est fait, ce chiffre pourrait atteindre 2,6 milliards de tonnes en 2050, aggravant d’autant le réchauffement climatique, prévient en substance la Banque mondiale.

Jelif Feriel en 3ème1 « La planète n’est pas votre papier toilette »


Le plastique représente seulement 12 % des déchets municipaux, mais il a une durée de vie particulièrement longue. Alors que les déchets végétaux disparaissent en quelques jours ou quelques semaines, une bouteille en plastique met entre 100 et 1.000 ans pour se dégrader. De plus, les sacs plastiques peuvent étouffer les animaux en cas d’ingestion, les particules de microplastique contaminent les océans et les organismes marins. Selon la Fondation Ellen MacArthur, il y aura plus de plastique que de poissons dans les océans en 2050 si aucune action n’est entreprise.

La restauration des écosystèmes peut prendre de nombreuses formes : planter des arbres, verdir les villes, réaménager les jardins, changer les régimes alimentaires ou assainir les fleuves et les côtes. Nous sommes la génération qui peut faire la paix avec la nature.

 Hassine Adam en 3ème1 « Si tu tries t’as tout compris »

Que pouvons-nous faire face à la menace de l’augmentation des déchets et le déséquilibre de l’écosystème?

Au niveau du collège Gustave Flaubert, les élèves se sont mobilisés pour cette cause, en participant à un concours de la meilleure affiche dans le cadre du tri sélectif.

Hier, le mardi 15 septembre 2021, s’est tenue la cérémonie de remise des prix des affiches de tri sélectif.

Une conférence sur l’état alarmant de la planète, a été animée par notre professeure Nadia Khiari Benoit, à la suite de laquelle 5 élèves ont été sélectionnés, parmi plusieurs participants, tous aussi créatifs et compétents!

Une récompense a été distribuée à :

– Boughanmi Ilyes en 3ème1 « There is no planet « 

– Jelif Feriel en 3ème1 « La planète n’est pas votre papier toilette »

– Hassine Adam en 3ème1 « Si tu tries t’as tout compris »

– Ben Hamadou Youssef en 3ème6 « J’ai faim »

– Mohamed Aziz Ben Amar en 2nd5 « Emma Bova Tri »

Les affiches sélectionnées matérialiseront les emplacements du tri sélectif sur le site du lycée Flaubert.

Un grand bravo encore à nos élèves ainsi qu’à leurs encadrants pour ce projet!

Une surprise suivra dans quelques jours, elle aura un impact considérable sur le quotidien de nos élèves…préparez-vous!

Boughanmi Ilyes en 3ème1 « There is no planet «