Qui sommes nous ?

L’Etablissement régional de la Marsa, ERLM, est un établissement en gestion directe de l’Agence des établissements français à l’étranger, AEFE. Il comprend cinq écoles (Bizerte, La Marsa, La Soukra, Nabeul et Sousse), un collège à Sousse et un collège/lycée à La Marsa. Il scolarise au total 3239 élèves encadrés par 333 personnels à temps plein sur ses différents sites, dont 213 enseignants.
65% des élèves sont tunisiens, 33% sont français et 2% sont d’une autre nationalité.
Parmi les élèves français, 65% ont la double nationalité franco-tunisienne et 20% sont boursiers.
L’établissement de la Marsa (collège et lycée Gustave Flaubert et école Paul Verlaine), crée en 1948, fêtera, ce printemps, son 70ème anniversaire.
Il accueille 2336 élèves de la maternelle aux classes terminales, répartis ainsi:

754 élèves au primaire (école Paul Verlaine)
834 collégiens
748 lycéens
Il dispose d’un internat qui accueille 80 élèves.

Au lycée Gustave Flaubert, on prépare le diplôme national du brevet, ainsi que les baccalauréats des séries L, ES, S et STMG. Les résultats à ces examens sont excellents (99% au brevet et 97% au baccalauréat pour l’année 2017).

Le proviseur actuel est M. Jean-Jacques MOIROUD, il est également l’ordonnateur de l’ERLM.

Historique du lycée :
DU COLLÈGE MAURICE CAILLOUX AU LYCÉE GUSTAVE FLAUBERT

1er octobre 1948 : des agriculteurs et des fonctionnaires français* dispersés dans l’intérieur de la Tunisie fondent « la Société du Collège Maurice Cailloux » dans le but de construire un collège privé et un internat pour leurs enfants.
Monseigneur Bazin, Archevêque de Tunis, leur cède 5 ha de vignobles situés près de La Marsa. Les Pères Assomptionnistes**, qui dès 1945 souhaitaient fonder un établissement scolaire, participent à la création et au fonctionnement du collège.
Madame Veuve Cailloux fait un don de 5 000 000 de francs de l’époque à la Société. Le Collège prendra, en 1952, le nom de Maurice Cailloux.

Maurice Cailloux : ingénieur agronome de grand talent, qui a introduit la mécanisation du labourage et du battage en 1903 ! Et est resté célèbre par sa création d’un blé dur devenu une des principales richesses de la Tunisie.

Le Collège : une construction moderne est imaginée par l’architecte Tissot, dont l’idée était de bâtir autre chose qu’un « lycée prison ». Avec la collaboration du concepteur du parc du Belvédère, monsieur Christian, il bâtit 3 pavillons – qui existent toujours (la villa des Pères devenue bâtiment administratif, le dortoir actuel bâtiment scientifique, les salles de cours désormais le bâtiment E) entourés de plantes et d’un « petit bois » agrémenté de variétés rares et lointaines. Des terrains de sport complètent l’ensemble.

30 juin 1957 : le Collège est racheté par l’Etat Français***. La Société rembourse ses actionnaires et se dissout.
Le Collège qui sert d’annexe au Lycée français de Carthage, récemment construit, est agrandi.
26 novembre 1959, monsieur George Gorse, Ambassadeur extraordinaire, inaugure l’établissement ainsi réaménagé.

1961 : le lycée français de Carthage est remis à l’Etat Tunisien.
En conséquence, le Collège Maurice Cailloux devient « Lycée Français de La Marsa », mais, les habitants de la Marsa et une majorité d’élèves, l’appellent lycée Cailloux, du nom du collège.

27 mai 1998 : le lycée devient officiellement lycée Gustave Flaubert. Au cours d’une cérémonie présidée par Son Excellence l’Ambassadeur de France en Tunisie, l’Amiral Lanxade, sont dévoilés un buste de l’illustre écrivain et une plaque commémorative de l’événement. Des conférences données par des spécialistes et une exposition complètent les festivités.

1998 marque le 140 e anniversaire du voyage en Tunisie de Gustave Flaubert, auteur inoubliable de Salammbô

* 1948 : sous le Protectorat français.
** les Pères Assomptionnistes : ordre religieux catholique installé en Tunisie.
*** 1957, indépendance de la Tunisie. Plusieurs établissements ont été transférés à l’Etat Tunisien. Il était urgent de prévoir une extension au Lycée de Carthage.